Bonjour, je suis Gio Fleming

Une part importante de mon travail est dédiée à l’architecture d’intérieur et à l’art culinaire, mais ma passion première est de me trouver dans des environnements qui m’inspirent et de prendre des photos qui traduisent des émotions. Dès que j’en ai l’occasion, je me rends avec mon appareil dans des endroits reculés et sauvages.
Ayant grandi dans des régions montagneuses, j’ai développé une forte sensibilité aux subtils changements cycliques et saisonniers des paysages. Les arbres, les rivières, les champs, le manteau neigeux et les montagnes nous donnent à voir une facette différente d’eux-mêmes d’une saison, d’un jour, parfois d’une heure à l’autre.
Le défi que je cherche à relever est de capturer ces subtils changements d’ambiance de manière à donner envie à ceux qui regardent mes photos de chérir et préserver ces lieux.
Mon approche, ce n’est pas « je clique puis je passe à autre chose », ni même simplement reproduire ce qu’il y a devant moi. C’est au contraire puiser dans mon expérience de vie pour être patiente, trouver le bon angle, attendre la meilleure lumière et insuffler des sentiments et des émotions dans les images, afin de transmettre la beauté et le caractère extrême du tragique qui résident dans ces décors indomptés, si on se donne la peine de les chercher.
Les lieux sauvages de la planète (les montagnes, les glaciers, les calottes de glace polaire) subissent une pression de plus en plus forte, tant à cause du dérèglement climatique que de l’intrusion incessante des activités humaines.
Partager des images de ces endroits est un moyen de sensibiliser à leur valeur et d’amener chacun à faire des efforts pour les préserver. Ces images doivent communiquer non seulement la beauté de ces environnements, mais aussi leur fragilité.
J’ai eu la chance de passer la majeure partie de ma vie dans de tels lieux ou à proximité. J’ai grandi dans la station de ski de Bardonecchia en Italie et je vis aujourd’hui aux Gets, dans les Alpes françaises.